Par Olivier Bernager. À la demande du génial clarinettiste Benny Goodman, Aaron Copland écrit en 1947-1948 un Concerto pour clarinette et orchestre à cordes, piano et harpe. C’est une oeuvre dense et courte, très lyrique, tout de suite adoptée par les clarinettistes et bientôt considérée comme un des chefs d’oeuvre incontournables de l’instrument.

Le Concerto est créé par son commanditaire Benny Goodman et l’Orchestre Symphonique de la NBC le 6 novembre 1950. Certains passages sont nourris par ce swing si particulier de Copland qui irrigue toute son l’oeuvre. Très patriote, il a été de son vivant  considéré comme le représentant le plus authentique de la musique américaine avec Charles Ives et Eliott Carter. Le jazz fait partie de son langage tout comme l’expression romantique que l’on entend dans le début du premier mouvement. Son concerto pour clarinette commence avec une longue et merveilleuse méditation que vient clore la fameuse cadence travaillée lors du cours montré dans cette vidéo, donné en mai 2014 au CRR de Paris (rue de Madrid).

Voir également :

Accorder sa clarinette (cliquer)

L’intonation à la clarinette (cliquer)

Il existe sur Youtube une video montrant Aaron Copland à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles avec Benny Goodman en soliste. La date de l’enregistrement n’est pas précisée.