Par Olivier Bernager. Ami Flammer est un musicien qui pense la musique. Se reconnaissant dans la longue tradition du violon d’Europe Centrale, il sait qu’il doit casser les frontières entre les genres. De la culture Yiddish qui lui est chère, il joue les mélodies nostalgiques dont il retrouve les accents dans Brahms, Prokofiev ou Chostakovitch. Il enseigne bien sûr le style et la technique car c’est un vrai professeur comme on les aime, mais il sait aussi que sans l’ouverture d’esprit, l’art ne survit pas à la routine et meurt de la barbarie.

VOIR LA VIDEO SUR OKARINA+VIDEO (cliquer)