Par Olivier Bernager. En attendant, en juin 2014, la prochaine édition du Concours Reine Elisabeth de Belgique qui sera consacré au chant, voici les portrait du premier prix et deuxième prix de piano remportés en juin dernier. Le premier prix a été attribué à un jeune surdoué israélien d’origine Russe, Boris Giltburg . Le second prix a été remporté par un français de Montpellier, Rémi Geniet. Mateusz Borowiak (troisième prix) est anglo-polonais ; Stanislav Khristenko (quatrième prix) est russe de Kharkov ; mademoiselle Zuo Zhang est chinoise de Shenzhen (cinquième prix) ; Andrew Tyson (sixième prix) est américain (Durham, NC).

 

 

JUIN 2014, le CHANT !

Le prochain Concours Reine Elisabeth sera consacré au chant. Il aura lieu en mai-juin 2014. Notez le mode de délibération original du jury : le jury ne délibère pas ! Chaque membre apporte son opinion avec son expérience. On ne la discute pas, on l’écoute ! Voilà qui évite les polémiques hasardeuses. Les notes données aux concurrents sont confidentielles. Le jury 2013 était composé ainsi :

Arie van Lysebeth (président), Diane Andersen, Frank Braley, Abdel Rahman El Bacha, Peter Frankl, Kim Daejin, Li Jian, David Lively, Nojima Minoru, Anne Queffelec, Staffan, Scheja, Jean-Claude Vanden Eynden, Tamas Vasary, Elisso Virsaladze.

Les réservations pour les épreuves publiques seront disponibles à partir de janvier 2014.

En savoir plus :

- Rejoindre le site du concours (cliquer)

- Lire l’article d’Okarinamusique (cliquer)

- Ecouter les deux passionnants coffrets CD disponibles en allant sur le site du concours (cliquer)

Le premier est une rétrospective rassemblant les enregistrements de quelques lauréats. Il y a les aînés : Léon Fleisher (1952), Vladimir Ashkenazy (1956), Valery Afanassiev (1972), et les plus jeunes : Franck Braley (1991) ou Denis Kozhukhin (2010). Le second est la captation des épreuves et des finales des lauréats. On y trouve un Boris Giltburg impérial dans le 3ème de Rachmaninov, et un Rémi Geniet aérien dans la 9ème Sonate de Beethoven.

LE PARCOURS DES LAUREATS 

Boris Giltburg, premier Prix

Boris Giltburg, premier prix

Boris Giltburg est né à Moscou en 1984. Il émigre en Israël à l’âge de 5 ans où il devient l’élève d’Arie Ardi. Dès l’âge de treize ans, il commence sa course au concours internationaux et remporte plusieurs premiers prix (Newport 1997, Ettlingen 1998, European Union Youth Music 1998, Rome 1999, Israël “Voice of Music” 2000, Vendôme 2003). Entre 2001 et 2007, il étudie à la Buchmann-Mehta School of music de Tel-Aviv.

Premier grand moment : en 2002, il est lauréat du Concours Santander et remporte le Prix Sony du Public pour le Troisième Concerto de Bartok joué avec l’Orchestre Symphonique de Londres dirigé par Raphaël Frübeck de Burgos.

En février 2005 il joue avec l’Orchestre philharmonique d’Israël dirigé par Christoph von Dohnanyi, puis avec l’Orchestre Symphonique de Jérusalem et plusieurs fois avec l’Orchestre de Chambre d’Israël avec lequel il a réalisé une tournée aux Etats-Unis sous la direction de Philippe Entremont.

Boris Giltburg se fait remarquer à New York (Metropolitan Museum), Vienne avec le Vienna Chamber Orchestra), Paris et Naples. Il s’est produit avec le London Symphony Orchestra, le BBC National Orchestra of Wales, le Gulbenkian Orchestra, et d’autres. Au cours de l’automne 2005, Boris Giltburg est en Amérique du Sud, puis en Allemagne pour plusieurs récitals (Francfort, Munich). En 2006, le voici à Piano aux Jacobins (Toulouse), puis au Festival International de Piano de Miami et au Festival de Cheltenham.

Le 2 juin 2013, il gagne le premier prix du Concours international Reine Elisabeth ainsi que le Prix du public de la VRT à Bruxelles : la consécration ! Et comme la musique ne suffit pas à ce surdoué qui parle six langues, il a comme hobby la traduction de la poésie russe en hébreu et en anglais !

Boris Giltburg a signé avec EMI. Il a déjà enregistré pour cette firme des œuvres de Prokofiev, et de Scriabine ainsi que les Tableaux d’une exposition de Moussorgski.

Rémi Geniet, deuxième Prix

Rémi Giniet, deuxième prix

Rémi Geniet étudie au CNSM de Paris et à l’Ecole Normale de Musique Alfred Cortot dans la classe de Rena Shereshevskaya, et obtient en 2011 le Diplôme Supérieur de Concertiste à l’unanimité et avec les félicitations du jury. Il se perfectionne dans les master-classes de Vera Gornostayeva, Tatyana Pikayzen, Abdel Rahman El Bacha, François-René Duchâble, Giovanni Bellucci et Henri Barda.

Au CNSM, il ouvre son repertoire à la musique de chambre avec Marc Coppey, Michel Moraguès et Pierre-Laurent Aimard, mais aussi avec le clarinettiste Raphaël Sévère et le pianiste Ismaël Margain. Il joue en duo avec la violoniste Charlotte Saluste-Bridoux, et a été invité à plusieurs reprises à Perpignan à l’Opéra de Montpellier. Il étudie en outre la direction d’orchestre avec George Pehlivanian et la polyphonie de la Renaissance avec Olivier Trachier.

Rémi Geniet est à ce jour le plus jeune lauréat du Concours International Beethoven de Bonn, (3ème prix lors de l’édition 2011). Il remporte également en 2011 le 1er prix Piano Interlaken Classics de Bern. Il est lauréat de nombreux autres concours.

Il a participé à de nombreux festivals français  Piano en Valois, Lisztomanias à Châteauroux, au Festival Bach de Toul, aux Moments Musicaux de la Baule, aux Journées Internationales Alfred Cortot, à l’Automne Musical au Carré d’Art à Nîmes, au Festival des Amis de la Musique à Vaison-la-Romaine, aux Rencontres Artistiques de Bel-Air. Il a également donné des récitals à Vienne et Moscou, en Allemagne, en Pologne, aux Pays-Bas pour le Festival Euriade et en Suisse pour le festival Interlaken Classics.

Pour les saisons prochaines, Rémi est invité en duo avec le violoncelliste Henri Demarquette aux festivals Cully Classique en Suisse et Septembre Musical de l’Orne. Il se produira également en récital à l’Auditorium du Louvre, aux festivals Pianos Folies du Touquet, Pianoscope (Beauvais), Musée en Musique (Grenoble), Les Nuits du piano d’Erbalunga (Corse), à Colmar lors du Festival Vladimir Spivakov, à Genève, en Allemagne, en Belgique – notamment aux festivals Juillet Musical d’AulneEté Mosan à Gand et Bruxelles (Flagey), au Festival Bach de Montréal.

Rémi Geniet a joué avec l’Orchestre National Symphonique d’Ukraine, l’Orchestre Beethoven de Bonn, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, l’Orchestre National d’Ile de France, l’Orchestre de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur, sous la direction de chefs tels que Volodymyr Sirenko, Philippe Bender, Stephan Blunier, Adrian Leaper, Pavel Gerstein, Marin Alsop, Michael Hofstetter.

Après une série de concerts en Belgique et au Luxembourg avec le Royal Flemish Philharmonic sous la direction d’Edo de Waart et l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg sous la direction d’Emmanuel Krivine, Yuri Temirkanov l’a invité à se produire au Festival International d’Hiver Arts Square avec l’Orchestre Philharmonique de Saint-Petersbourg.